Karl Antier

Juil 032017
 

Vous venez d’observer un bolide ? N’hésitez pas à témoigner (même s’il n’apparaît pas dans la liste) : c’est rapide, ludique, et ça ne demande aucune compétence en astronomie !

  • 02/07, ~20h 55min TU, observé depuis le Morbihan (56). 1 rapport IMO.
  • 05/07, ~10h 53min TU, observé depuis la Somme (80), la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. 5 rapports IMO.
  • 06/07, 21h 25min TU, observé depuis l’Ariège (09), la Corrèze (19), la Haute-Garonne (31), le Gers (32), les Pyrénées-Atlantiques (64), la Vendée (85), la Vienne (86), la Haute-Vienne (87), l’Espagne et filmé depuis les Hautes-Pyrénées (65, FRIPON), les Deux-Sèvres (79, FRIPON) et l’Italie (FRIPON). 10 rapports IMO.
  • 09/07, ~20h 45min TU, observé depuis le Calvados (14) et le Morbihan (56). 1 rapport IMO.
  • 09/07, ~21h 40min TU, observé depuis le Calvados (14). 1 rapport IMO.
  • 12/07, ~01h 25min TU, observé depuis les Pyrénées-Orientales (66) et le Rhône (69). 2 rapports IMO.
  • 13/07, ~21h 53min TU, observé depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04), la Corse (20) et la Sardaigne. 3 rapports IMO.
  • 13/07, ~22h 07min TU, observé depuis la Nièvre (58), la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Belgique. 11 rapports IMO.
  • 14/07, 02h 28min TU, filmé depuis les Bouches-du-Rhône (13).
Bolide du 14/07/2017, 02h 28min TU, filmé par Marc Deldem depuis les Bouches-du-Rhône (13). Crédit : Marc Deldem

Bolide du 14/07/2017, 02h 28min TU, filmé par Marc Deldem depuis les Bouches-du-Rhône (13). Crédit : Marc Deldem

  • 14/07, ~21h 00min TU, observé depuis le Puy-de-Dôme (63). 1 rapport IMO.
  • 14/07, ~22h 00min TU, observé depuis les Pyrénées Orientales (66). 1 rapport IMO.
  • 14/07, 23h 18min TU, observé depuis le Calvados (14), les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume-Uni et filmé depuis la France (FRIPON) et les Pays-Bas. 10 rapports IMO.
  • 16/07, ~23h 18min TU, observé depuis le Tarn-et-Garonne (82). 1 rapport IMO.
  • 17/07, 02h 10min TU, filmé depuis la France (FRIPON) et les Pays-Bas.
  • 18/07, ~23h 20min TU, observé depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04). 1 rapport IMO.
  • 20/07, ~21h 56min TU, observé depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04). 1 rapport IMO.
  • 21/07, ~21h 14min TU, observé depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04). 1 rapport IMO.
  • 21/07, ~21h 47min TU, observé depuis la Corse (20). 1 rapport IMO.
  • 23/07, ~21h 50min TU, observé depuis le Var (83). 1 rapport IMO.
  • 23/07, ~22h 51min TU, observé depuis le Gard (30). 1 rapport IMO.

Dernière mise à jour : 27/07/2017, 12h 28min

Juin 162017
 

Un bolide très lumineux a été observé depuis un large quart Sud-Est de la France la nuit dernière (du 15 au 16 juin 2017), vers 00h 51min TU (Temps Universel), soit 02h 51min (heure légale française) ! Plus de 30 témoins ont rapportés leurs observations via le rapport d’observation en ligne ! Ces observations ont permis de déterminer une première trajectoire approximative : l’objet serait apparu au-dessus de la mer Méditerranée, à égale distance (~ 230 km) à l’Ouest de Barcelone et au Sud de Marseille. Sa trajectoire l’a ensuite amenée en direction du Nord, et il aurait arrêté d’être lumineux à quelques dizaines de kilomètres des côtes françaises, au large de Marseille.

Carte des témoins du bolide du 16 juin 2017, ~00h 51min TU, ayant rempli un formulaire d’observation, et trajectoire du bolide déduite de ces rapports d’observation. Crédit : IMO/AMS

La plupart des témoins évoquent un météore très lumineux (certains l’ont même perçu les yeux fermés !) de coloration bleue-verte et dont la couleur aurait viré au rouge après une fragmentation en fin de trajectoire ! La caméra FRIPON de Talence l’a également enregistré.

Si jamais vous avez observé cet objet, n’hésitez pas à remplir dès à présent un rapport d’observation en ligne (c’est facile, rapide, en français, et ça ne demande pas de compétences particulières en astronomie) ! D’avance merci !

Dernière mise à jour : 18/06/2017, 19h 05min

Juin 062017
 
Les Ariétides diurnes, actives du 22 mai au 2 juillet, sont une des pluies de météores les plus actives en radio, donc tous les observateurs doivent avoir commencé à enregistrer un nombre croissant de « pings » en provenance de cette source ces derniers jours ! Le maximum d’activité de cette source météorique diurne est prévu demain, et le nombre
de météores devrait donc être encore plus important !
Activité radar enregistrée par le CMOR (Canadian Meteor Orbit Radar, http://meteor.uwo.ca/research/radar/cmor_intro.html) ces dernières 24 heures. Le radiant des Ariétides (ARI) est bien visible, vue l'activité actuelle de la source ! Crédit : CMOR

Activité radar enregistrée par le CMOR (Canadian Meteor Orbit Radar, http://meteor.uwo.ca/research/radar/cmor_intro.html) ces dernières 24 heures. Le radiant des Ariétides (ARI) est bien visible, vue l’activité actuelle de la source ! Crédit : CMOR

Le radiant des Ariétides est, comme son nom l’indique, localisé dans la constellation du Bélier, donc actuellement très près du Soleil. Plus précisément, il est à environ 30° à l’ouest de notre étoile, et se lève donc à peine 45 minutes avant elle. C’est pourquoi, il y a 3 ans de cela (en 2014), l’International Meteor Organization (IMO) a lancé une campagne d’observation VISUELLE de cette source, afin d’essayer de corréler l’activité radio enregistrée avec les taux d’activité qui seraient enregistré à l’œil nu si le radiant de la source était mieux placé.
Le ZHR équivalent en visuel est estimé aux environs de 30, ce qui en fait une source relativement active (plus active, même, que les Orionides, Léonides ou Lyrides). Mais comme le radiant se lève juste avant le Soleil, il reste très bas sur l’horizon, alors que le crépuscule matinal arrive. Pour participer à la campagne d’observation, il faut tout simplement essayer d’observer les Ariétides dans les matinées entourant le maximum, juste avant le lever du Soleil, et ce, même si le radiant est bien plus bas (le radiant doit normalement être à plus de 20° de hauteur au-dessus de l’horizon) que les recommandations habituelles pour faire des observations. Tout cela pour essayer d’avoir une idée de l’activité visuelle réelle de cette pluie de météores.
Bonne chance à tous ceux qui participeront à cette campagne d’observation demain et après-demain matin !
Juin 022017
 

Un superbe bolide a été observé depuis la Bretagne, les Hauts-de-France, la Normandie, les îles Anglo-Normandes et le Royaume-Uni dans le nuit du 1er au 2 juin, à 22h 38min TU (soit le 2 juin, à 00h 38min, heure locale française). 90 personnes ont déjà envoyé leur rapports d’observation à l’International Meteor Organization (IMO) !

Carte de répartition des témoins du bolide du 1er juin 2017, 22h 38min TU. Crédit : IMO/AMS

L’objet a également été filmé par une caméra du réseau UKMON (UK Meteor Observing Network), et l’a été également par une autre caméra installée en bord de mer (localisation à confirmer). Cette dernière vidéo est très impressionnante, car le bolide s’y présente sous forme d’un météore ponctuel, car il est exactement dirigé vers la caméra !

La trajectoire du météoroïde semble avoir été grossièrement de l’Est vers l’Ouest, une quarantaine de kilomètres au Nord-Ouest de la presqu’île du Cotentin, au-dessus de la mer de la Manche. En imaginant qu’il eut pu être à l’origine d’une chute de météorites, ces dernières seraient donc au fond de la mer !

Si jamais vous avez observé ce météore très brillant, n’hésitez pas à remplir dès à présent un rapport d’observation de bolide ! C’est rapide, facile, ludique, et ça ne demande pas de réelles compétences scientifiques ou astronomiques ! Et si vous avez une vidéo ou un film de l’objet, n’hésitez pas à nous le faire parvenir, nous somme preneurs de toute information concernant cet objet ! Merci d’avance !

Écho radio du bolide du 01/06/2017, 22h 38min TU enregistré par Jacques Molné. Crédit: Jacques Molné.

Écho radio du bolide du 01/06/2017, 22h 38min TU enregistré par Jacques Molné. Crédit: Jacques Molné.

Dernière mise à jour : 08/06/2017, 13h 10min

Juin 022017
 

Vous venez d’observer un bolide ? N’hésitez pas à témoigner (même s’il n’apparaît pas dans la liste) : c’est rapide, ludique, et ça ne demande aucune compétence en astronomie !

  • 01/06, 22h 38min TU, observé depuis le Calvados (14), les Côtes-d’Armor (22), le Finistère (29), l’Ille-et-Vilaine (35), la Manche (50), la Mayenne (53), le Morbihan (56), le Pas-de-Calais (62), la Seine-Maritime (76), les Hauts-de-Seine (92), les îles anglo-normandes, le Royaume-Uni et filmé depuis le Royaume-Uni. 93 rapports IMO.
  • 02/06, ~00h 38min TU, observé depuis l’Isère (38) et l’Italie. 2 rapports IMO.
  • 02/06, ~01h 45min TU, observé depuis le Jura (39).
  • 02/06, ~23h 05min TU, observé depuis le Bas-Rhin (67) et l’Allemagne. 2 rapports IMO.
  • 03/06, ~21h 24min TU, observé depuis la Mayenne (53) et le Royaume-Uni. 4 rapports IMO.
  • 06/06, ~16h 43min TU, observé depuis la Réunion (974). 1 rapport IMO.
  • 06/06, ~21h 50min TU, observé depuis le Maine-et-Loire (49). 1 rapport IMO.
  • 07/06, ~02h 10min TU, observé depuis la Haute-Savoie (74). 1 rapport IMO.
  • 07/06, 23h 44min TU (mag. -4, SPO), filmé depuis l’Indre-et-Loire (BOAM, 37).
  • 09/06, ~20h 52min TU, observé depuis les Alpes-Maritimes (06). 2 rapports IMO.
  • 12/06, 21h 43min TU, observé depuis la Gironde (33), la Vienne (86) et filmé depuis la Charente-Maritime (17). 2 rapports IMO.
  • 15/06, ~21h 17min TU, observé depuis la Haute-Garonne (31) et le Puy-de-Dôme (63). 2 rapports IMO.
  • 15/06, ~22h 32min TU, observé depuis le Calvados (14). 1 rapport IMO en attente.
  • 16/06, ~00h 51min TU, observé depuis l’Ain (01), l’Ardèche (07), l’Aude (11), les Bouches-du-Rhône (13), la Corse (20), l’Hérault (34), le Jura (39), le Puy-de-Dôme (63), les Pyrénées-Orientales (66), le Var (83), le Vaucluse (84) et l’Espagne. 33 rapports IMO.
  • 16/06, ~02h 00min TU, observé depuis les Pyrénées-Orientales (66). 3 rapports IMO.
  • 16/06, ~02h 50min TU, observé depuis les Yvelines (78). 1 rapport IMO.
  • 17/06, ~21h 15min TU, observé depuis le Vaucluse (84). 1 rapport IMO.
  • 17/06, ~22h 18min TU, observé depuis la Marne (51) et la Grande-Bretagne. 8 rapports IMO.
  • 18/06, 01h 16min TU (mag. -5, SPO), filmé depuis l’Indre-et-Loire (BOAM, 37).
  • 18/06, 01h 38min TU (mag. -6, SPO), filmé depuis la Meurthe-et-Moselle (BOAM, 54).
Le bolide du 18/06/2017, 01h 38min TU, filmé par Tioga GULON avec sa station vidéo OAK1 depuis la Meurthe-et-Moselle (54). Crédit : Tioga GULON, BOAM.

Le bolide du 18/06/2017, 01h 38min TU, filmé par Tioga GULON avec sa station vidéo OAK1 depuis la Meurthe-et-Moselle (54). Crédit : Tioga GULON, BOAM.

  • 20/06, 01h 07min TU (mag. -5, SPO), filmé depuis l’Indre-et-Loire (BOAM, 37).
  • 20/06, ~06h 58min TU, observé depuis l’Hérault (34) et la Lozère (48). 2 rapports IMO.
  • 20/06, 22h 26min TU (mag. -4, SPO), filmé depuis la Meurthe-et-Moselle (BOAM, 54).
  • 22/06, 01h 20min TU (mag. -4, SPO), filmé depuis la Meurthe-et-Moselle (BOAM, 54).
  • 24/06, ~20h 35min TU, observé depuis le Rhône (69).
  • 24/06, ~21h 03min TU, observé depuis l’Aube (10). 1 rapport IMO.
  • 25/06, 02h 12min TU (mag. -5, SPO), filmé depuis l’Indre-et-Loire (BOAM, 37).
  • 26/06, 02h 38min TU (mag. -4, SPO), filmé depuis l’Indre-et-Loire (BOAM, 37).
  • 28/06, ~21h 03min TU, observé depuis le Maine-et-Loire (49). 1 rapport IMO.
  • 29/06, 21h 49min TU, observé depuis l’Eure (27), Paris (75), le Royaume-Uni et les Pays-Bas. 7 rapports IMO.
Le bolide du 29/06/2017, 21h 49min TU, filmé par Stéphane JOUIN avec sa station vidéo MSO1 depuis le Calvados (14). Crédit : Stéphane JOUIN, BOAM.

Le bolide du 29/06/2017, 21h 49min TU, filmé par Stéphane JOUIN avec sa station vidéo MSO1 depuis le Calvados (14). Crédit : Stéphane JOUIN, BOAM.

Dernière mise à jour : 07/07/2017, 11h 44min

Mai 282017
 
Cette petite source de météores n’est que rarement évoquée, mais elle est légèrement revenue sur les devants de la scène (mais quand même pas tout devant la scène) il y a quelques semaines, lorsque Mikhail Maslov a envoyé un message sur le forum de l’IMO (International Meteor Organization) où il expliquait que d’après ses modèles, il était possible qu’une petite augmentation d’activité de cette source soit observée en début de soirée du 30 mai prochain. Le maximum annoncé devrait avoir lieu vers 17h 24min TU. Ce n’est donc pas très favorable sous nos longitudes européennes, car il fera alors bien jour. mais les observateurs radio peuvent essayer de capter une éventuelle augmentation des échos, et les ceux qui observent en visuel (œil nu ou vidéo) peuvent se concentrer sur les premières heures de la nuit !
Position du radiant des tau-Herculides (TAH) et potentiels météores issus de cette source. Crédit image : IMO, Robert Lunsford

Position du radiant des tau-Herculides (TAH) et potentiels météores issus de cette source. Crédit image : IMO, Robert Lunsford

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, le radiant des tau-Herculides (TAH) est plutôt localisé dans le Bouvier. Il est donc très bien placé pendant une grande partie de la nuit. L’activité des tau-Herculides est idéalement à surveiller du 29 au 31 mai, au cas où… Car c’est surtout dans 5 ans qu’un joli spectacle pourrait avoir lieu : en 2022, la Terre devrait rencontrer un filament de météoroïdes libérés de la comète 73P/Schwassmann-Wachmann 3 lors de son retour au périhélie de 1995. Et les observations de cette année pourraient aider à contraindre les prévisions de 2022 !
A vos yeux et à vos instruments, donc !
Mai 032017
 
Attention, elles arrivent !
Nous sommes entrés depuis le 19 avril dans le courant de météoroïdes issus de la comète de Halley qui donne naissance, comme tous les ans, à la même période, à la pluie météorique des êta-Aquariides ! Le maximum « classique » de ces dernières est prévu cette année le 6 mai, donc dans 3 jours environ.
MAIS, car il y a un mais, Mikhail Maslov a fait tourner quelques modèles, selon lesquels il est possible qu’une augmentation d’activité soit observée le 4 mai, entre 14h et 18h TU, lorsque la Terre passera à proximité du « dust trail » laissé par 1P/Halley lors de son passage au périhélie de -615…
Une telle augmentation avait été prévue (par Mikiya Sato) et observée en 2013, année exceptionnelle pendant laquelle le ZHR avait atteint 120 au lieu des 60-70 habituels ! Un spectacle impressionnant, même sous nos latitudes, qui ne sont pas les plus favorisées pour leur observation. Mikiya Sato a donc également fait des prévisions pour cette année. mais d’après lui, il est tout de même peu probable qu’une augmentation significative d’activité soit observée, même si on ne sait jamais ! Par comparaison avec 2013, nous passeront cette année plus loin du « dust trail » en question, et il n’y en aura qu’un, alors qu’en 2013, la Terre passait à proximité de plusieurs d’entre eux. Qui plus est, d’après ce même Mikiya Sato, l’augmentation d’activité, si elle a lieu, aurait lieu plus tard que celle des prévision de Maslov, puisque d’après ces calculs, elle se déroulerait le 5 mai, entre 5h et 15h TU.
Modélisation de la position des "dust trails" à proximité de la Terre aux alentours du 5 mai 2017, d'après les calculs de Mikiya Sato. Crédit : Mikiya Sato

Modélisation de la position des « dust trails » à proximité de la Terre aux alentours du 5 mai 2017, d’après les calculs de Mikiya Sato. Crédit : Mikiya Sato

A surveiller donc !
Et surtout en radio !
Car le radiant des êta-Aquariides, comme son nom l’indique, est localisé dans le Verseau, et il se lève très tard, et reste englué au ras de l’horizon. Seules quelques dizaines de minutes avant le début du crépuscule nautique peuvent être exploités pour leur observation à l’œil nu. Comme le radiant est bas, le nombre d’ETA observées ne sera pas conséquent (environ 5 par heure), mais elles peuvent être superbes, car elles peuvent se présenter sous forme de météores rasants (« earthgrazers » in English).
Position du radiant des êta-Aquariides (ETA), du 20 avril au 25 mai. Crédit : IMO

Position du radiant des êta-Aquariides (ETA), du 20 avril au 25 mai. Crédit : IMO

Par contre, alors que le Soleil sera levé, les observateurs radio pourront continuer d’observer l’activité de la source, et nous dire si les prévisions de Mikhail Maslov et Mikiya Sato sont confirmées ou pas !
Donc à vos yeux, vidéos, et récepteurs radio pour les nuits à venir !
Bons ciels à tou-te-s !
Pour aller plus loin :
Mai 022017
 

Les inscriptions sont ouvertes ! L’IMC (International Meteor Conference) 2017 aura lieu cette année à Petnica, en Serbie, et se déroulera du 21 au 24 septembre 2017 !

imc2017

L’IMC, pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, c’est le Grand Messe de tous les amoureux des météores, professionnels comme amateurs, observateurs visuels, radio, vidéo ou autre ! L’occasion unique de se retrouver tous dans un même endroit, pour quelques jours, dans une ambiance décontractée, pour discuter du phénomène qui nous anime tous, et il faut bien l’avouer, on ne peut pas forcément discuter des heures avec tout-le-monde. par contre, là-bas, c’est permis, et c’est même le bienvenu !

Alors, n’hésitez plus ! Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 août 2017 ! Et toutes les informations pratiques sont sur le site de l’IMC 2017 : http://imc2017.imo.net/

Mai 012017
 

Vous venez d’observer un bolide ? N’hésitez pas à témoigner (même s’il n’apparaît pas dans la liste) : c’est rapide, ludique, et ça ne demande aucune compétence en astronomie !

  • 01/05, ~00h 15min TU, observé depuis la Haute-Garonne (31). 1 rapport IMO en attente.
  • 01/05, 23h 50min TU, filmé depuis la Charente-Maritime (17).
M20170502015029LR

Bolide du 1er mai 2017, 23h 53min TU, filmé depuis la Charente-Maritime (17) par la station UFOSciences de Jean-Christophe DORE. Crédit : Jean-Christophe DORE

  • 03/05, ~19h 30min TU, observé depuis les Bouches-du-Rhône (13). 2 rapports IMO.
  • 03/05, ~21h 43min TU, observé depuis les Côtes-d’Armor (22) et le Finistère (29). 4 rapports IMO.
  • 07/05, 21h 56min TU, observé depuis les Pyrénées-Atlantiques (64) et filmé depuis la Charente-Maritime (17). 1 rapport IMO.
M20170507235625LR_1

Bolide du 7 mai 2017, 21h 56min TU, filmé depuis la Charente-Maritime (17) par la station UFOSciences de Jean-Christophe DORE. Crédit : Jean-Christophe DORE

  • 09/05, ~20h 41min TU, observé depuis la Haute-Savoie (74) et la Suisse. 2 rapports IMO.
  • 13/05, ~22h 25min TU, observé depuis le Lot-et-Garonne (47) et l’Italie. 2 rapports IMO.
  • 17/05, ~20h 33min TU, observé depuis la Drôme (26) et l’Allemagne. 2 rapports IMO.
  • 18/05, ~19h 45min TU, observé depuis la Vendée (85). 1 rapport IMO.
  • 21/05, ~19h 57min TU, observé depuis les Côtes-d’Armor (22) et le Royaume-Uni. 2 rapports IMO.
  • 21/05, ~21h 05min TU, observé depuis l’Isère (38), la Loire (42), le Puy-de-Dôme (63), la Belgique et les Pays-Bas. 5 rapports IMO.
  • 21/05, ~22h 01min TU, observé depuis l’Oise (60). 1 rapport IMO à venir.
  • 22/05, ~02h 51min TU, observé depuis la Meurthe-et-Moselle (54). 1 rapport IMO.
  • 24/05, ~20h 45min TU, observé depuis Paris (75), l’Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Belgique et les Pays-Bas. 14 rapports IMO.
  • 26/05, ~01h 25min TU, observé depuis la Haute-Loire (43). 1 rapport IMO.
  • 26/05, ~21h 13min TU, observé depuis le Nord (59), le Pas-de-Calais (62), la Seine-Maritime (76), la Seine-et-Marne (77), la Somme (80) et le Val-de-Marne (94). 7 rapports IMO.
  • 26/05, ~21h 58min TU, observé depuis les Yvelines (78) et les Pays-Bas. 2 rapports IMO.
  • 28/05, ~19h 15min TU, observé depuis l’Isère (38). 1 rapport IMO.
  • 28/05, ~20h 18min TU, observé depuis les Alpes-Maritimes (06). 1 rapport IMO.
  • 30/05, 21h 09min TU, filmé depuis le Nord de l’Italie (FRIPON).
  • 31/05, ~22h 15min TU, observé depuis la Haute-Garonne (31). 1 rapport IMO.

Dernière mise à jour : 06/06/2017, 13h 46min

Avr 242017
 

Vous venez d’observer un bolide ? N’hésitez pas à témoigner (même s’il n’apparaît pas dans la liste) : c’est rapide, ludique, et ça ne demande aucune compétence en astronomie !

  • 05/04, ~21h 45min TU, observé depuis les Alpes-Maritimes (06). Rapport IMO.
  • 06/04, ~02h 44min TU, observé depuis l’Ain (01). Rapport IMO.
  • 07/04, ~21h 40min TU, observé depuis la Mayenne (53) et la Belgique. 2 rapports IMO.
  • 07/04, ~21h 40min TU, observé depuis le Nord (59) et la Belgique. 4 rapports IMO.
  • 10/03, 23h 40min TU, observée depuis l’Isère (38) et Paris (75), filmé depuis la Seine-et-Marne (77) et par 12 stations FRIPON. 2 rapports IMO.
Image du bolide du 10/04/2017, 23h 40min TU enregistrée par la caméra FRIPON de Gretz-Armainvilliers (77). Crédit : FRIPON

Image du bolide du 10/04/2017, 23h 40min TU enregistrée par la caméra FRIPON de Gretz-Armainvilliers (77). Crédit : FRIPON

  • 11/04, ~19h 54min TU, observé depuis le Gard (30). Rapport IMO.
  • 13/04, ~20h 28min TU, observé depuis le Rhône (69). Rapport IMO.
  • 14/04, ~04h 17min TU, observé depuis le Nord (59). Rapport IMO.
  • 18/04, ~20h 30min TU, observé depuis le Rhône (69). Rapport IMO.
  • 21/04, ~21h 00min TU, observé depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04). Rapport IMO à venir.
  • 21/04, 22h 02min TU, observé depuis l’Aude (11), filmé depuis la Charente-Maritime (17) et par 12 stations FRIPON. Rapport IMO.
  • 22/04, ~00h 15min TU, observé depuis la Gironde (33). Rapport IMO.
  • 22/04, ~19h 12min TU, observé depuis les Bouches-du-Rhône (13). Rapport IMO.
  • 24/04, ~23h 19min TU, observé depuis le Cher (18). Rapport IMO.
  • 27/04, ~22h 30min TU, observé depuis la Marne (51), la Belgique, les pays-Bas et la Grande-Bretagne. 9 rapports IMO.
  • 29/04, ~01h 30min TU, observé depuis les Bouches-du-Rhône (13). Rapport IMO.
  • 29/04, ~20h 45min TU, observé depuis l’Aveyron (12), l’Hérault (34), la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l’Allemagne. 6 rapports IMO.

Dernière mise à jour : 02/05/2017, 21h 47min.