Warning: Declaration of Suffusion_MM_Walker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /homepages/5/d144083111/htdocs/reforme-meteor/wp-content/themes/suffusion/library/suffusion-walkers.php on line 39
Déc 302014
 

La pluie météorique des Quadrantides (QUA) fait partie des trois pluies de météores les plus importantes de l’année puisque son ZHR* est en moyenne de 120 lors du maximum d’activité ! Paradoxalement, cette source de météores est bien loin de faire partie des plus connues, et est encore mal comprise…

Car malgré des taux horaires importants, peu d’observateurs ont eu la chance d’observer le pic d’activité des Quadrantides. Tout d’abord car celui-ci est généralement très court : il dure à peine quelques heures, et peut donc être facilement manqué en cas de météo non-coopérante, ce qui est facilement le cas au début du mois de janvier. De plus, même si le radiant** des Quadrantides est circumpolaire (sa déclinaison est de +49° lors du maximum), il est très mal placé dans le ciel, puisqu’il passe la plus grande partie de la nuit à raser l’horizon Nord pour ne s’en extirper que vers 2h (heure locale)… Ce qui ne favorise pas la surveillance de l’activité des Quadrantides.

Extrait de l'IMO Meteor Shower Calendar 2015

Position du radiant des Quadrantides (extrait de l’IMO Meteor Shower Calendar 2015)

Et peut peut-être expliquer les incertitudes qui plânent encore sur cet essaim. Ainsi, l’astre à l’origine des Quadrantides n’est pas encore complètement déterminé. même s’il apparaît de plus en plus probable que l’astéroïde 2003 EH1 (aujourd’hui une comète éteinte, mais qui aurait connu un sursaut d’activité en 1800 à l’origine des Quadrantides observées de nos jours) soit pour une grosse partie responsable de l’activité de cette pluie de météores, il n’est pas exclut que quelques météoroïdes issus de la comète 96P/Machholz 1, voire même de la comète C/1490 Y1 (aujourd’hui sur une orbite radicalement différente de celle des Quadrantides suite à un passage un peu trop rapproché de Jupiter en 1650) ne se mêlent pas à eux, pour donner naissance à des météores issus d’un radiant commun.

Cette année, l’horaire du maximum favorise les observateurs européens: le maximum est prévu dans la nuit du 3 au 4 janvier, vers 2h TU (donc lorsque le radiant sortira tout juste de son rase-motte de l’horizon). Malheureusement, la Lune sera une gêne certaine, puisqu’elle est Pleine 26 heures plus tard. Elle devrait donc gommer du ciel toutes les étoiles et météores les moins lumineux, et donc réduire le nombre d’étoiles filantes observables. Sous de bons ciels, il est cependant possible de limiter un maximum les nuisances sélènes. Sous des cieux purs et sans aérosols, il est possible d’obtenir une magnitude limite*** de + 5 à +5.5, même lorsque la Lune est levée. Et pour éviter la fatigue oculaire et limiter son influence sur les observations, il est préférable d’essayer de la masquer avec un obstacle naturel (montagne, colline) ou artificiel (bâtiment). Si ce n’est pas possible, un paravent, parasol, ou même une casquette peuvent largement aider ! Dans tous les cas, évitez à tout pris de regarder directement la Lune, ou même de l’inclure dans votre champ d’observation. En optimisant vos observations de la sorte, vous pouvez même espérer observer (si l’horaire du maximum est respecté) 30 à 40 Quadrantides par heure en fin de nuit. Le ZHR lors du maximum est variable. Au cours des dernières années, il a pu être compruis entre 70 et 200. Mais rien ne permet d’affirmer que cette variation est bien réelle, car elle peut également être liée au déficit d’observations, qui empêcherait la détection du pic principal, et fausserait donc les estimations de son activité. Cette année, malgré la présence de la Pleine Lune, et si la météo le permet, nous devrions pouvoir en donner une bonne idée, donc n’hésitez pas, couvrez-vous chaudement et allez observer !

N’hésitez pas à poser vos questions si vous en avez !

Bons ciels !

 

Liens utiles:

 

* ZHR (Zenithal Hourly Rate) : Taux horaire zénithal, c’est-à-dire le nombre de météores issus d’une source donnée lorsque le radiant est au zénith et les conditions d’observation optimales (magnitude limite de +6.5). En réalité, ces conditions étant rarement réunies, le nombre de météores observés en une heure est inférieur à ce chiffre.

**radiant : point virtuel de la voûte céleste d’où les météores d’une même source semble provenir par effet de perspective. Pour les Quadrantides, ce dernier est localisé dans une constellation aujourd’hui disparue, le Quadrant mural (d’où le nom de la pluie de météores). Il est localisé à la frontière entre les constellations du Dragon, du Bouvier et d’Hercule, aux coordonnées (A.D. = 15h 20′ ; Déc. = +49°).

***magnitude limite: magnitude de l’étoile la plus faible visible à l’oeil nu. Cette magnitude limite dépend donc de multiples paramètres : pollution lumineuse, présence de la Lune, transparence du ciel, couverture nuageuse, yeux de l’observateurs, etc.

  2 réponses sur “Quadrantides 2015”

  1. when you said

    a.d.=15h 20 dec. ==49′

    quand vous dites 49 est ce avec la correction du pole magnetique ou pas

    ici ont ajout 15.5 auparavant c’Était 18

    tenez vous conte de la derive dans vos info ou si il faut que je l’ajoute

    jacques 47’n 71’W

    dec =49 that is whit or whitout magnetic declinaison
    here we correct normaly for about 15.5 degree befoe it is 18 but now it is change for 15.5

    and = for you was clockwise to the east

    jack 47’n 71’W

    • Bonsoir Jack,
      Non, non, il n’y a pas de correction à appliquer sur les +49° de déclinaison. Ces +49° correspondent à la coordonnée « déclinaison » sur la voûte céleste, qui est donc la même pour tout-le-monde, quelle que soit la déclinaison magnétique du pôle Nord. Elle correspond simplement à la déclinaison du radiant.
      Il n’y a donc rien à ajouter à cette valeur, même depuis Québec.
      Bonnes observations!
      Karl

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)