Fév 252016
 
Photo du bolide du 25/02/2016 prise par Yveline Blanchard depuis Marly. Crédit : Le Républicain Lorrain.

Un bolide a été observé en plein jour aujourd’hui (25/02/2016), vers 11h32 (heure locale française, soit 10h32 TU). Si vous l’avez observé, et quel que soit votre niveau d’observation en astronomie, n’hésitez pas à remplir le vôtre ici ! Nous sommes également activement à la recherche de vidéos en tout genre pouvant avoir éventuellement avoir enregistré le bolide : si vous avez accès à une webcam enregistrant en continu ou à des enregistrements de vidéos de surveillance, nous sommes preneurs ! Merci d’avance !

Les rapports (plus de 330) ont afflué depuis de nombreux départements de la région parisienne et de l’Est de la France : l’Aube (10), le Calvados (14), le Cher (18), la Côte-d’Or (21), l’Eure (27), l’Eure-et-Loir (28), le Loir-et-Cher (41), le Loiret (45), la Haute-Marne (52), la Meurthe-et-Moselle (54), la Meuse (55), la Moselle (57), le Nord (59), l’Oise (60),  l’Orne (61), le Pas-de-Calais (62), le Bas-Rhin (67), le Haut-Rhin (68), Paris (75), la Seine-Maritime (76), la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), la Somme (80), les Vosges (88), l’Yonne (89), l’Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94), le Val-d’Oise (95) et également par nos voisins belges, luxembourgeois et allemands. Une carte (réalisée à partir de l’application de l’IMO/AMS) avec les observations est disponible sur le site de l’International Meteor Organisation (IMO) : http://fireballs.imo.net/imo_view/event/2016/732

Carte de densité de localisation des témoins du bolide du 25/02/2016, 10h32 TU (Crédit IMO, le 28/02/2016, 08h00, tenant en compte 304 témoins)

Carte de localisation des témoins du bolide du 25/02/2016, 10h32 TU (Crédit IMO, le 28/02/2016, 08h00, tenant en compte 304 témoins)

Carte satellite de la couverture nuageuse à 10h30 TU, donc proche de l'heure d'apparition du bolide, qui explique la localisation géographique des témoins (région parisienne, Lorraine et, en moindre proportions le Centre et la Normandie). (Carte issue du site sat24.com)

Carte satellite de la couverture nuageuse à 10h30 TU, donc proche de l’heure d’apparition du bolide, qui explique la localisation géographique des témoins (région parisienne, Lorraine et, en moindre proportions le Centre et la Normandie). (Carte issue du site sat24.com)

La plupart des témoins décrivent un météore très lumineux qui est apparu pendant environ 2 secondes, et qui était très coloré (vert, orange, rouge). Il a été photographié depuis Marly (à proximité de Metz). Il a laissé dans son sillage une traînée de condensation qui est restée visible plusieurs dizaines de secondes, en se déformant sous l’effet des vents d’altitude (dont 2 photos nous sont parvenues). Plusieurs témoins (une vingtaine) rapportent même avoir entendu un bruit, voire ressenti une secousse quelques minutes après leur observation. Un heureux observateur a même observé le bolide depuis un avion !

Photo du bolide du 25/02/2016 prise par Yveline Blanchard depuis Marly. Crédit : Le Républicain Lorrain.

Photo du bolide du 25/02/2016 prise par Yveline Blanchard depuis Marly. Crédit : Le Républicain Lorrain.

 

La traînée persistante du bolide du 25/02/2016 photographiée depuis Villers-les-Nancy par Pierre Haydont, quelques dizaines de secondes après l'apparition de l'objet. la traînée est alors peu contrastée sur le fond du ciel (le traitement a été appliqué par Tioga Gulon et Vincent Perlerin pour tenter de lui donner plus de contraste sur le fond de ciel) et déformée par les vents d'altitude.

La traînée persistante du bolide du 25/02/2016 photographiée depuis Villers-les-Nancy par Pierre Haydont, quelques dizaines de secondes après l’apparition de l’objet. la traînée est alors peu contrastée sur le fond du ciel (le traitement a été appliqué par Tioga Gulon et Vincent Perlerin pour tenter de lui donner plus de contraste sur le fond de ciel) et déformée par les vents d’altitude.

D’après les résultats préliminaires, le bolide semble avoir débuté sa trajectoire lumineuse au-dessus de Villers-en-Argonne et s’est dirigé vers le Nord-Nord-Est (Az. ~ 330°) pour disparaître à proximité de Cernay-en-Dormois.

COPIE-2016-(02)-25---Trace-de-bolide-a COPIE-2016-(02)-25---Trace-de-bolide-a

Projection de la trajectoire du bolide sur la surface terrestre. Le point vert et le point rouge indiquent le début et la fin de la trajectoire lumineuse du bolide du 25/02/2015, 10h32 TU (Crédit: AMS, le 28/02/2016, 08h30).

Projection de la trajectoire du bolide sur la surface terrestre. Le point vert et le point rouge indiquent le début et la fin de la trajectoire lumineuse du bolide du 25/02/2015, 10h32 TU (Crédit: AMS, le 28/02/2016, 08h30).

Trajectoire en 3D du bolide dans l’atmosphère terrestre. Le point vert et le point rouge indiquent le début et la fin de la trajectoire lumineuse du bolide du 25/02/2015, 10h32 TU (Crédit: AMS, le 28/02/2016, 08h30).

Le bolide a été enregistré en radio depuis l’Italie par Enrico Stomeo, par la station du planétarium de Venise (lat. = 45.417° N ; lon. = 12.376° E). D’après cet enregsitrement, le bolide serait apparu à 10h 32′ 55″ TU, et la traînée ionisée persistante associée a été enregistrée pendant 9.2 secondes.

Echo radio du bolide du 25/02/2016, à 10h 32′ 55″ TU, enregsitré par la station du planétarium de Venise (Crédit : Enrico Stomeo).

Le bolide vu par la presse :

Crédit : Le Bien Public, daté du 28/02/2016.

Crédit : Le Bien Public, daté du 28/02/2016.

 

Communiqué de presse de l’International Meteor Organization (www.imo.net) à ce sujet :

« Ce matin, jeudi 25 février 2016 aux alentours de 10h30, un bolide a survolé une partie de l’Est de la France – entre Reims et Nancy.

Jusqu’à maintenant, 25 rapports d’observation ont été reçus par l’IMO (International Meteor Organization). Ces rapports d’observation proviennent non seulement de l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine mais aussi de l’île de France, du Centre, de la Bourgogne et de la Wallonie en Belgique et d’Allemagne.
Frédéric R. témoigne dans son rapport d’observation : « Je regardais par le fenêtre de mon bureau alors que j’étais en train de téléphoner et j’ai très clairement vu ce phénomène lumineux : une boule de feu avec une queue lumineuse. Ce qui m’a frappé c’est que cela semblait très proche du sol. Ce phénomène s’est comme éteint avant de toucher le sol. »

Tous les rapports d’observation ainsi qu’une carte montrant la localisation des témoins est disponible à l’adresse suivante: http://fireballs.imo.net/imo_view/event/2016/732Une première estimation de la trajectoire du phénomène, obtenue à partir des rapports d’observation des témoins oculaires, indique que le bolide a traversé le ciel français du Sud-Ouest vers le Nord-Est.

Les bolides sont des phénomènes très brillants qui surviennent lors qu’un météoroïde (un débris d’astéroïde ou de noyau de comète) pénètre à très grande vitesse (plusieurs dizaines de km/s) dans l’atmosphère terrestre. Ce sont des étoiles filantes, également appelées « météores », plus lumineuses que la moyenne. Si les étoiles filantes sont pour la plupart causées par des débris de l’ordre du millimètre, les bolides sont causés par des débris de dimensions plus imposantes (plusieurs centimètre ou dizaines de centimètres pour les plus lumineux).

La grande majorité des météoroïdes se subliment totalement durant leur traversée de l’atmosphère terrestre. Il arrive cependant, pour les météoroïdes les plus massifs, que des morceaux survivent et soient retrouvés sur le sol : ce sont les météorites. Lorsqu’un tel phénomène survient, il est primordial d’obtenir des témoignages du phénomène pour déterminer sa trajectoire exacte. C’est ce qui est arrivé il y a quelque semaines en Floride où des météorites ont été retrouvées grâce aux rapports obtenus de l’IMO (et de l’American Meteor Society – membre de l’IMO): http://fireballs.imo.net/imo_view/event/2016/266 – L’histoire de la découverte des météorites est détaillée (en anglais) ici :http://www.mikesastrophotos.com/comets/osceola-meteorite-recovery/

L’IMO et toutes les organisations partenaires reçoivent des milliers de rapports d’observation chaque année. Cela a été rendu possible par la mise au point d’un formulaire interactif spécialement conçus pour obtenir des informations scientifiquement exploitables de novices en astronomie ayant simplement eu la chance d’être les témoins d’un bolide. Ce formulaire est disponible en plus de 28 langues à l’adresse suivante : http://fireballs.imo.net/

Le site de l’IMO contient beaucoup d’informations sur les météores et les évènements similaires, ainsi que des conseils pour les observer :http://www.imo.net/. L’association française REFORME (REseau Français d’ObseRvation de MEtéores : http://www.reforme-meteor.net/) est également membre de l’IMO. »

 

Dernière mise à jour : 02/03/2016, 09h30