Mai 282017
 
Cette petite source de météores n’est que rarement évoquée, mais elle est légèrement revenue sur les devants de la scène (mais quand même pas tout devant la scène) il y a quelques semaines, lorsque Mikhail Maslov a envoyé un message sur le forum de l’IMO (International Meteor Organization) où il expliquait que d’après ses modèles, il était possible qu’une petite augmentation d’activité de cette source soit observée en début de soirée du 30 mai prochain. Le maximum annoncé devrait avoir lieu vers 17h 24min TU. Ce n’est donc pas très favorable sous nos longitudes européennes, car il fera alors bien jour. mais les observateurs radio peuvent essayer de capter une éventuelle augmentation des échos, et les ceux qui observent en visuel (œil nu ou vidéo) peuvent se concentrer sur les premières heures de la nuit !
Position du radiant des tau-Herculides (TAH) et potentiels météores issus de cette source. Crédit image : IMO, Robert Lunsford

Position du radiant des tau-Herculides (TAH) et potentiels météores issus de cette source. Crédit image : IMO, Robert Lunsford

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, le radiant des tau-Herculides (TAH) est plutôt localisé dans le Bouvier. Il est donc très bien placé pendant une grande partie de la nuit. L’activité des tau-Herculides est idéalement à surveiller du 29 au 31 mai, au cas où… Car c’est surtout dans 5 ans qu’un joli spectacle pourrait avoir lieu : en 2022, la Terre devrait rencontrer un filament de météoroïdes libérés de la comète 73P/Schwassmann-Wachmann 3 lors de son retour au périhélie de 1995. Et les observations de cette année pourraient aider à contraindre les prévisions de 2022 !
A vos yeux et à vos instruments, donc !