Oct 302017
 

Un bolide a été observé dans la soirée du 30 octobre, à 18h 41min TU (soit 19h 41min, heure locale française), depuis un large quart Sud-Est de la France, la Suisse et l’Italie. Nous sommes actuellement en train de recevoir des rapports d’observation (très exactement 160), dont un d’Alexandre Astier…

Le bolide a également été détecté par 8 stations vidéo du réseau FRIPON (depuis les Alpes-de-Haute-Provence (04), les Alpes-Maritimes (06), l’Aude (11), les Bouches-du-Rhône (13), le Var (83) et le Piémont italien).

Le bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, capturé par 8 stations vidéos du réseau FRIPON. Crédit : FRIPON

Le bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, capturé par 8 stations vidéos du réseau FRIPON. Crédit : FRIPON

Une première analyse automatique des tous premiers rapports d’observation semblent indiquer que le bolide a survolé les départements des Hautes-Alpes (05), de la Drôme (26) et le Vaucluse (84) avec une trajectoire grossièrement Nord-Est –> Sud-Ouest. Il aurait commencé à être visible 40 km au Nord de Gap, et 30 km à l’Est de Briançon, pour suivre une trajectoire qui l’a amené plus de 150 km plus au Sud-Ouest (azimut d’environ 230°), puisqu’il aurait disparu quelques kilomètres au Nord d’Avignon.

Carte de localisation des témoins du bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU. Crédit : IMO/AMS

Trajectoire atmosphérique du météoroïde ayant donné naissance au bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, automatiquement calculée à partir des observations visuelles envoyées à l'IMO. Crédit : IMO/AMS

Trajectoire atmosphérique du météoroïde ayant donné naissance au bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, automatiquement calculée à partir des observations visuelles envoyées à l’IMO. Crédit : IMO/AMS

Si vous avez observé ce bolide, n’hésitez pas à témoigner dès maintenant ! C’est rapide, ludique, et ne demande aucune connaissance particulière en science et en astronomie : http://reforme.imo.net/

Autres liens à ce sujet :

Dernière mise à jour : 11/11/2017, 16h 55min

Oct 202017
 

La nuit prochaine, levez-vous un peu plus tôt que prévu, et levez vos yeux vers le ciel. Attendez quelques minutes ? Vous l’avez vue ? Non ? Alors attendez un peu : avec 15 à 20 étoiles filantes par heure, vous devriez rapidement observer une Orionide, c’est-à-dire une étoile filante associée à la célèbre comète de Halley !

Le noyau de la comète de Halley, d’où sont libérées les météoroïdes qui vont donner naissance aux Orionides et aux êta-Aquarides (en mai). Credit: Halley Multicolor Camera Team, Giotto Project, ESA

 

La comète 1P/Halley, lors de son dernier passage, en 1986, photographié depuis l’île de Pâques par W. Liller, le 8 mars 1986. La queue bleue est composée de gaz ionisés, la queue plus blanche est constituée de particules rocheuses qui peuvent donner naissance à des météores si la Terre est amenée à les rencontrer. Credit : W. Liller

La comète de Halley est une grosse patate de cailloux et de glaces, qui revient à proximité de la Terre et du Soleil tous les 76 ans environ. Et à chacun de ses passages, la glace à la surface du noyau cométaire se sublime (elle passe directement de l’état solide à l’état gazeux), entrainant avec elle des petites particules rocheuses qui vont se promener dans l’espace interplanétaire… Or, deux fois par an, notre planète traverse le nuage de poussières libérées du noyau de cette célèbre comète, donnant naissance à deux pluies météoriques distinctes : les êta-Aquarides en mai (plus facilement observables depuis l’hémisphère Sud) et les Orionides (en octobre).

Les Orionides en 2006, photographiées par Tunc Tezel, qui mettent en évidence le phénomène de radiant. Credit & Copyright: Tunc Tezel

C’est cette dernière dont le maximum d’activité devrait avoir lieu lors des prochaines nuits (du 20 au 21 et du 21 au 22 octobre) : en fin de nuit, 15 à 20 Orionides devraient ainsi être observables par heure ! Ces étoiles filantes (synonyme de météores), par un effet de perspective (le même qui donne l’impression que des flocons de neige/gouttes d’eau semblent venir d’un même point lorsqu’on roule rapidement dessous en voiture), semblent provenir d’une même zone de la voûte céleste, dans la constellation d’Orion, d’où leur nom. Orion étant mieux placée en fin de nuit, il vaut donc mieux observer les Orionides dans les heures avant le lever du Soleil.

La position du radiant des Orionides et les constellations environnantes. Credit : Stellarium

Les Orionides peuvent apparaître n’importe où dans le ciel, mais vous optimiserez vos observations en dirigeant votre regard vers à l’Est des étoiles Castor et Pollux dans les Gémeaux, ou dans la direction de la constellation du Bélier, et en restant le plus concentré possible sur le ciel. Les Orionides sont des étoiles filantes très rapides (les poussières rentrent dans l’atmosphère à une vitesse de 66km/s) : vous devriez alors observer ces météores rapides, avec une fréquence d’un météore toutes les 3-4 minutes !

Oct 052017
 

Vous venez d’observer un bolide ? N’hésitez pas à témoigner (même s’il n’apparaît pas dans la liste) : c’est rapide, ludique, et ça ne demande aucune compétence en astronomie !

  • 04/10, ~03h 30m TU, observé depuis le Val-de-Marne (94).
  • 04/10, ~23h 00m TU, observé depuis l’Aisne (02). 1 rapport IMO.
  • 05/10, ~02h 30m TU, observé depuis la Gironde (33). 1 rapport IMO.
  • 05/10, 03h 36m TU, observé depuis l’Ain (01), l’Allier (03), l’Eure (27), l’Ille-et-Vilaine (35), la Loire-Atlantique (44), le Maine-et-Loire (49), la Vendée (85), la Seine-Saint-Denis (93) et filmé depuis la Charente-Maritime (17) et l’Indre-et-Loire (37). 9 rapports IMO.
Le bolide du 5 octobre 2017, 03h 36min TU, filmé depuis l'Allier (03) par la station vidéo OAK1 de Tioga Gulon. Crédits: Tioga Gulon, BOAM.

Le bolide du 5 octobre 2017, 03h 36min TU, filmé depuis l’Indre-et-Loire (37) par la station vidéo de l’association AstroChinon. Crédits: BOAM, AstroChinon.

  • 05/10, ~21h 45m TU, observé depuis les Hautes-Alpes (05). 1 rapport IMO.
  • 06/10, ~22h 11m TU, observé depuis l’Hérault (34), le Rhône (69) et le Vaucluse (84). 4 rapports IMO.
  • 07/10, ~21h 01m TU, observé depuis les Hautes-Pyrénées (65) et la Vienne (86). 2 rapports IMO.
  • 07/10, ~21h 57m TU, observé depuis le Rhône (69), la Savoie (73) et l’Espagne. 1 rapport IMO.
  • 07/10, 22h 18m TU, observé depuis l’Ain (01), l’Allier (03), les Alpes-de-Haute-Provence (04), les Bouches-du-Rhône (13), la Dordogne (24), la Drôme (26), la Haute-Garonne (31), la Gironde (33), l’Hérault (34), la Loire (42), le Lot-et-Garonne (47), les Hautes-Pyrénées (65), la Haute-Savoie (74), le Var (83), le Vaucluse (84), et filmé par 11 caméras FRIPON. 19 rapports IMO.
  • 08/10, ~00h 26m TU, observé depuis les Bouches-du-Rhône (13) et les Pyrénées-Atlantiques (64). 3 rapports IMO.
  • 10/10, ~20h 14m TU, observé depuis l’Indre-et-Loire (37). 1 rapport IMO.
  • 10/10, 22h 37m TU, filmé par 7 caméras FRIPON.
  • 11/10, ~19h 31m TU, observé depuis l’Allier (03). 1 rapport IMO.
  • 13/10, ~00h 25m TU, observé depuis le Haut-Rhin (68). 1 rapport IMO.
  • 14/10, ~21h 19m TU, observé depuis le Pas-de-Calais (62). 1 rapport IMO.
  • 14/10, ~21h 45m TU, observé depuis le Tarn-et-Garonne (82). 1 rapport IMO.
  • 14/10, ~23h 44m TU, observé depuis l’Ardèche (07). 1 rapport IMO.
  • 15/10, ~00h 07m TU, observé depuis le Var (83). 1 rapport IMO.
  • 15/10, ~00h 50m TU, observé depuis la Loire (42). 1 rapport IMO.
  • 16/10, ~01h 10m TU, observé depuis le Paris (75). 1 rapport IMO.
  • 17/10, ~05h 15m TU, observé depuis le Tarn (81). 1 rapport IMO.
  • 17/10, ~19h 46m TU, observé depuis le Bas-Rhin (67). 1 rapport IMO.
  • 18/10, ~00h 14m TU, observé depuis l’Indre (36) et le Luxembourg. 2 rapports IMO.
  • 20/10, ~21h 03m TU, observé depuis la Charente (16) et la Charente-Maritime (17). 2 rapports IMO.
  • 21/10, ~00h 05m TU, observé depuis le Puy-de-Dôme (63). 1 rapport IMO.
  • 22/10, 02h 06m TU, filmé depuis la Charente (16), la Charente-Maritime (17) et la Haute-Vienne (87).
  • 22/10, 22h 49m TU, filmé depuis le Sud-Est de la France par 11 caméras FRIPON.
  • 23/10, ~19h 00m TU, observé depuis les Bouches-du-Rhône (13). 1 rapport IMO.
  • 24/10, ~01h 30m TU, observé depuis Saint-Pierre-et-Miquelon (975). 1 rapport IMO.
  • 24/10, ~05h 20m TU, observé depuis la Corrèze (19). 1 rapport IMO.
  • 24/10, 18h 20m TU, filmé depuis les Vosges (88).
  • 24/10, ~19h 35m TU, observé depuis l’Ain (01), le Doubs (25), l’Isère (38), le Rhône (69) et la Savoie (73). 9 rapports IMO.
  • 25/10, ~19h 24m TU, observé depuis l’Isère (38), les Yvelines (78) et le Luxembourg. 3 rapports IMO.
  • 25/10, ~20h 11m TU, observé depuis l’Ain (01), le Cher (18), la Savoie (73) et le Haut-Rhin (68). 4 rapports IMO.
  • 26/10, ~18h 30m TU, observé depuis le Lot (46). 1 rapport IMO.
  • 27/10, ~03h 12m TU, observé depuis la Haute-Savoie (74), les Pays-Bas et filmé depuis la Haute-Savoie (74). 2 rapports IMO.
  • 27/10, ~17h 51m TU, observé depuis la Seine-Maritime (76) et la Grande-Bretagne. 7 rapports IMO.
  • 28/10, ~03h 45m TU, observé depuis l’Ille-et-Vilaine (35). 1 rapport IMO.
  • 30/10, 18h 41m TU, observé depuis l’Ain (01), les Alpes-de-Haute-Provence (04), les Alpes-Maritimes (06), l’Aude (11), l’Aveyron (12), les Bouches-du-Rhône (13), la Charente (16), le Cher (18), la Côte-d’Or (21), le Doubs (25), la Drôme (26), le Gard (30), la Haute-Garonne (31), l’Hérault (34), l’Indre-et-Loire (37), l’Isère (38), le Jura (39), le Loire (42), la Haute-Loire (43), la Nièvre (58), le Puy-de-Dôme (63), les Pyrénées-Orientales (66), le Haut-Rhin (68), le Rhône (69), la Saône-et-Loire (71), la Savoie (73), la Haute-Savoie (74), le Tarn (81), le Var (83), le Vaucluse (84), la Vendée (85), la Suisse, l’Italie et filmé par 8 caméras du réseau FRIPON. 160 rapports IMO.
Le bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, capturé avec la station FRIPON de Marseille. Crédit : FRIPON

Le bolide du 30 octobre 2017, 18h 41min TU, capturé avec la station FRIPON de Marseille. Crédit : FRIPON

  • 30/10, ~19h 37m TU, observé depuis la Marne (51), la Meurthe-et-Moselle (54), la Meuse (55), l’Oise (60), le Pas-de-Calais (62), la Seine-Maritime (76), la Somme (80), les Hauts-de-Seine (92), l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique et les Pays-Bas. 19 rapports IMO.
  • 30/10, ~20h 50m TU, observé depuis l’Hérault (34). 1 rapport IMO.
  • 31/10, ~06h 13m TU, observé depuis les Côtes-d’Armor (22), la Manche (50), le Nord (59) et la Grande-Bretagne. 14 rapports IMO.
  • 31/10, ~21h 34m TU, observé depuis l’Ain (01), le Doubs (25), le Var (83) et le Vaucluse (84). 5 rapports IMO.

Dernière mise à jour : 11/11/2017, 16h 54min